fbpx

4 techniques de peinture sur tissu

Faire des motifs sur tes tissus.

C’est le genre de chose que tu risques de vouloir faire éventuellement. C’est assez inévitable dans l’univers de la fabrication de cosplay : Les points d’interrogation sur le suit du Riddler, le R sur les chandails de Team Rocket, les différents design sur la tunique de Link

Pis selon le costume, le look que tu veux donner… pis le temps que t’as devant toi, t’as vraiment une pléthore (oui, oui, pléthore – tu pensais pas lire ce mot là aujourd’hui, right?) de façons de faire des motifs sur ton tissu.

La façon la plus classique, c’est la peinture. Fait qu’on va faire un petit survole ensembles des 4 techniques les plus utilisées.

crédit photo : K Photographie
cosplay - Bowser jr - costume sur mesure
mal

La peinture, c’est à la portée de tout le monde

C’est vrai qu’il existe de la peinture faite exprès pour le tissu. Mais pour être ben honnête, j’utilise de l’acrylique, tout simplement. C’est pas trop cher, et c’est facile à utiliser. J’aime beaucoup la marque Folk Art*. Ya une super grande variété de couleur, et ya même des options métalliques*, scintillantes*, et une gamme Color Shift* avec des effets miroitants 2 couleurs (c’est ben hot). 

Si tu veux, tu peux ajouter du médium à tissus*. C’est pas toujours essentiel, mais ça aide à donner une texture plus souple à ta peinture (donc, plus souple à ton tissu aussi).

Avec du médium, ta peinture s’étend mieux. Si elle s’étend mieux, t’en mets moins épais. Et si t’en mets moins, ya moins de chance que ça craque après.

En ce qui concerne les pinceaux, j’aime bien les pointes souple, mais trop molle. Mais les pinceaux très raide, à poils courts, c’est pratique pour tapoté ton tissu.

L’important, c’est que ton pinceau soit d’assez bon qualité pour pas perdre ses poils. Ya rien de pire que d’essayer de ramasser un poil dans de la peinture fraiche (pis de scraper tes affaires au passage). 

1. . .au pochoir

C’est ma technique préférée. Une technique particulièrement intéressante si t’as un motif simple à répéter.

T’as toutes sortes de façons de faire des pochoirs. Personnellement, j’aime utiliser du vinyle adhésif transparent*. Tsé, le mak-tak qu’on utilisait pour couvrir les livres à l’école (pourquoi ils nous demandaient de faire ça? le livre se magane pareil …mais je m’égare).

Ce que j’aime du vinyle adhésif, c’est que ça colle sur mon tissu (donc, ça bouge pas pendant que je peinture), mais ça décolle aussi super bien (sans abîmer quoi que ce soit). Et l’avantage d’utiliser du transparent (en plus du fait que c’est souvent le plus facile à trouver et le moins cher), c’est que tu vois bien ce qui se passe autour sur ton tissu. Tu peux donc te faire des points de repère sur le vinyle pour t’assurer de bien placer ton pochoir.

Si je fais un motif simple, je coupe généralement mon pochoir à l’exacto. Pour les plus complexes, je travaille avec ma découpeuse Silhouette Portrait* (si ça t’intéresse, on pourra s’en reparler de cette petite machine).

T’inquiète, même si t’as pas de découpeuse, tout se fait à l’exacto (ça va juste être plus long).

Tu peux aussi simplement prendre du papier. Ça marche aussi tsé. Mais tu vois pas au travers, pis tu vas avoir besoin de quelque chose pour bien tenir ton pochoir en place. Je te recommande fortement la colle temporaire en spray. Temporaire pour que ça laisse pas de résidu. En spray pour être certain d’en mettre partout (sans abimer ton pochoir).

Une fois ton pochoir fait, t’as 2 options (bon, y’en a surement d’autres, mais moi, j’en utilise 2):

  • Tu peux appliquer de la peinture en spray (hyper rapide, mais t’as moins de contrôle)
  • Tu peux aussi appliquer de la peinture acrylique (plus long, mais t’as plus de latitude)

L’avantage : la régularité de tes motifs
L’inconvénient : ya une limite à la complexité du motif que tu peux faire si t’as juste des outils de base.

2. . .à l'étampe

La méthode de l’étampe, comme le pochoir, est une bonne méthode pour répéter un motif sur une grande surface.

T’as peut-être déjà fait des étampes en patate quand t’étais kid… C’est la même technique. Mais je t’assure que j’ai des trucs plus simples (et moins périssable) que de sculpter un légume.

J’utilise du EVA foam, et ça marche super bien. Avec la mousse 2mm, tu peux tailler le motif que tu veux recréer. Pis t’as juste à coller tes pièces sur un morceau de EVA 10mm (ou de quoi qui se déformera pas – un carton solide ou même une petite planche de bois).

L’avantage par rapport au pochoir, c’est que tu peux faire des motifs plus complexe. Toutes les parties de ton motif sont fixées à la base, c’est donc plus facile à gérer. 

Par contre, ya quelques trucs à savoir si tu fais des étampes :

Faut t’assurer d’avoir la bonne quantité de peinture sur ton étampe. Trop de peinture, ça va déborder. Pas assez, ça va créer des trous dans ton motif… Ceci-dit, c’est peut-être ce que tu veux. La technique à l’étampe, ça donne une texture très spécifique. Ça peut être l’effet recherché. Si non, tu peux toujours retravailler ton motif au pinceau au pinceau.

Et si t’as un design asymétrique, oubli surtout pas de faire ton motif miroir. Parce que tu vas retourner ton design à l’envers pour l’étamper…

yuna
création de mon amie Sonia
L’avantage : plus d’options dans la complexité de ton motif
L’inconvénient : moins de contrôle dans l’apparence au niveau de la texture

3. . .à main levée

La peinture à main levée c’est une super bonne option si t’as un motif plutôt organique ou très détaillé. C’est une technique que je conseille moins au débutant, mais ça peut vraiment faire des trucs awesome si tu te débrouilles bien avec un pinceau.

Personnellement, je l’utilise surtout en complément aux autres techniques. Les pochoirs et les étampes m’assurent une régularité dans mon design. Mais, je retravaille le tout à la main.

spectre - main levé

L’avantage : les options infinies de motifs et de styles
L’inconvénient : moins de guide – faut que tu sois à l’aise avec ton coup de pinceau

4. . .au airbrush

Je suggère plutôt le airbrush (ou aérographe en français) pour les trucs plus abstrait. Ceci-dit si t’as quelque chose en dégradé à faire, c’est vraiment une excellente option. 

J’en n’ai pas parlé dans mon article sur la patine, mais c’est une excellent outil pour ajouter des ombres et lumières sur une pièce.

Oui, c’est un investissement. Le airbrush et son compresseur*, la peinture spécialisée*, le matériel de nettoyage*… c’est pas le genre de truc que tu décides d’essayer sur un coup de tête généralement. 

Mais si t’aimes la peinture aérosol, tu risques d’aimer le airbrush : l’application est super clean, les dégradés sont toujours parfait et t’as pas mal plus d’options de couleur qu’avec les spray paints (en plus du fait que c’est hautement plus écologique que d’acheter un tas de cacane).

Ça prend quand un peu de pratique pour bien maîtriser la patente. Mais ça donne vraiment des beaux résultats.

mal - airbrush

L’avantage : les dégradés sont impeccables à chaque fois
L’inconvénient : le matériel de base est pas mal dispendieux

option bonus. . .les crayons feutres

J’inclus les feutres à tissus* dans la peinture, parce que c’est un peu sur le même principe… mais c’est des crayons. 

Si tu cherches à faire un motif à main levé, mais que t’es pas à l’aise avec un pinceau, le feutre peut être une excellente solution. Je pense aux lettrages mettons. Parce qu’écrire au pinceau, c’est pas évident (à moins d’être un maître de calligraphie chinoise).

Attention par contre, ya 2 détails importants à prendre en considération :

  • C’est mieux de travailler sur un fond pâle.

C’est de l’encre, pas de la peinture. Tu pourras donc pas faire ressortir des couleurs sur un fond foncé. Le mieux, c’est encore et toujours le blanc, mais ça marche aussi sur des tissus pâles. Prends quand même le temps de vérifier comment tes couleurs de crayons sortent (ça peut changer selon le fond).

  • Attention au bleed.

De façon plus ou moins intense, ton tissu va boire l’encre de ton crayon. Fais un test avant de te lancer pour voir ce que ça donne. Des fois, c’est pas grand-chose. Mais des fois, ça dilue ton motif de façon vraiment intense. Pis c’est peut-être pas ça que tu veux.

Et puis, quand je dis «fais un test», je veux pas dire de tracer une ligne sur ton tissu, pis de te dire instantanément «good, ça sort bien». Laisse ton tissu reposer. Des fois, ça boit très lentement. Me suis fait avoir plus d’une fois. Tout avait l’air beau… pis oups, 1 heure plus tard, le motif est super diffus.

bowser jr - feutre

L’avantage : la facilité
L’inconvénient : le choix de couleur pas toujours super grand

En plus, tu peux facilement mixer les technique pour obtenir différents résultats.

Mais, tu sais quoi? Ya pas juste la peinture pour ajouter des motifs à ton tissu. Ya tout plein d’autres façons de faire des designs, qui te donneront des look, des textures et des effets différents : la broderie, les appliqués, les découpes…

On s’en reparle bientôt. 🤓

On se reparle bientôt.
en attendant… Keep on crafting! ✂🐙

Julie-Chantal - costumes et accessoires

* Liens affiliés : Ça veut dire que je reçois une petite commission sur tout achat fait via ces liens. Ceci-dit, ce sont tous des produits et outils que j’aime pour de vrai. Promis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

T'aimes mes trucs ?

fais partie de ma gang V.I.P

Inscris-toi ici pour recevoir mes petites astuces exclusives toutes les semaines. 🖤