Le coin repassage parfait

J’ai longtemps travaillé avec des fers à repasser très ordinaire. J’ai récupéré le vieux fer de ma mère. Puis je me suis trouver un truc pratiquement vintage…

Ça a fait la job pendant plusieurs années. Mais quand mon fer vintage a rendu l’âme récemment, j’ai décidé que j’avais le goût de m’offrir une bombe. Quelque chose de vraiment performant. Qui allait me suivre longtemps.

Et j’en ai profité pour upgrader mon set up de repassage au complet. Le gros luxe, tsé.

Et puis, je suis tellement contente de mon nouveau set up, que j’ai décidé que, non seulement j’allais te partager des images, mais en plus, je vais t’expliquer comment j’ai tout monté ça.

Le fer à repasser

D’abord, y’a le choix du fer. Il existe pas mal de modèles sur le marché. À différents prix. Mais si tu veux quelque chose de vraiment puissant, les fers à pression ou à gravité, c’est pas mal la meilleure option.

Attention, je te recommande pas ça si :

  • La couture est un passe-temps casual (et tu couds juste à l’occasion).
  • Ton atelier est tout petit (et t’as pas beaucoup d’espace pour ton coin repassage).
  • Tu travailles plutôt dans ta salle à manger ou le salon (et tu dois tout ranger dans un placard quand t’as fini).

Dans ce cas, il existe de très bon fer domestique.

Black and Decker offre de très bon modèles dans l’entré et le moyen de gamme. Et pour un truc un peu plus haut de gamme, y’a Oliso et Rowenta.

Mais si pour toi, la couture, c’est du sérieux. Que tu en fais vraiment souvent. Que c’est une passion. Ou même, que c’est ton entreprise. Là, je te dis, un fer de type industriel, ça pourrait valoir la peine comme investissement.

Moi, j’ai opté pour un fer à gravité Sapporo. C’est pas mal ce qu’il y a de plus abordable dans le type «industriel». Mais on parle quand même d’un fer à environ 250$ plus taxes.

fer à repasser à gravité Sapporo

C’est un fer à gravité (ça veut dire que le réservoir d’eau est à part du fer, accroché en hauteur) qui offre une bonne puissance de vapeur. Il n’est pas très gros, mais il a un bon poids. Il prend un peu plus de temps à chauffer, mais un fois qu’il est prêt, c’est vraiment une bombe.

L’installation

Comme le réservoir de mon nouveau fer doit être installé en hauteur, je me suis construit un rack.

Tu pourrais juste mettre un crochet au plafond, mais je voulais quelque chose que je pourrais déplacer au besoin (je suis fancy de même).

Je me suis donc acheté la desserte Bror de Ikea.

C’est un petit meuble sur roues (qui se barrent – chose pratique, parce que c’est pas parce que je veux pouvoir déplacer mon coin repassage à l’occasion que j’ai l’intention de repasser en mouvement pour autant).

Il est aussi d’une hauteur parfaite pour travailler debout (attention par contre, si t’es toute petite, tu va peut-être trouver ça haut…).

Et il a des tablettes (pour y mettre tout mon stock de repassage – pattemouille, formes, gabarit de pliage etc.).

J’aime aussi beaucoup la surface. Moins en longueur (comme les planches à repasser standard), mais plus profonde.

Et le meuble est solide. Je peux pas être la seule qui trouve que c’est donc précaire les maudites planches à repasser standards… 😛

meuble de base - desserte Bror de Ikea

Une fois mon meuble monté, je me suis installé un rack pour tenir mon réservoir et mon fil. Il est fait en tuyaux d’acier achetés à la quincaillerie.

Voici ce que j’ai utilisé (tous les morceaux sont au format ½’’) :

  • 3 tuyaux de 36’’
  • 4 raccords en T
  • 4 coudes
  • 2 tuyaux de 6’’
  • 4 tuyaux de 2½’’
  • 4 tuyaux de 1½’’
  • 2 capuchons
  • 4 bases

J’ai assemblé toutes les pièces pour créer mon rack. Je t’ai même fait un petit plan pour que tu vois facilement qu’est-ce qui va où (est donc ben fine la fille!).

plan rack pour fer à repasser à gravité

Une fois monté, je l’ai peint (avec de la peinture en spray Rust-Oleum).

rack à fer

Parce que c’est plus cute. Mais aussi parce que ces maudit tuyaux d’acier là, on dirait que ça reste éternellement sale. Je les ai nettoyés, et j’avais quand même les mains super sales après avoir assemblé le truc.

mains sales - peints tes tuyaux

Pour fixer mon rack, j’ai placé 2 pièces de bois (des 2X4 de 21’’ de long) de chaque côté de ma desserte. J’ai fait des trous dans les côtés en métal et j’ai vissé les 2X4, installés de l’intérieur.

installer les 2X4 de chaque côté

Attention, assure-toi d’avoir une bonne mèche pour cette job-là. Moi, j’ai eu des petits problèmes…

oups! cassé ma mèche

Une fois les 2 pièces de bois installées, c’est assez facile de fixer le rack (je recommande quand même de faire ça à 2).

installation rack

La surface de repassage

Même si tu prévois pas te faire un set up de fou comme le mien pour ton coin repassage, je pense que ce bout-là va t’intéresser quand même.

Tu pourrais facilement faire une planche que tu vas installer sur un meuble que t’as déjà. Ou même utiliser la planche que tu sors sur ton comptoir de cuisine quand tu couds. Et que tu ranges derrière un meuble quand t’as fini.

C’est plus robuste qu’une planche à repasser standard. Et tu peux la faire de la taille que tu veux.

Moi, je me suis fait une planche de 24’’ par 36’’, que j’ai vissée sur la desserte. C’est juste un peu plus grand que la surface du meuble et ça rentre super bien entre les poteaux de mon rack.

Ici, choisi la taille qui te convient… Mais oublie pas que, si tu veux te faire une planche portable, faut que tu puisses la déplacer facilement. Pas trop grand (pour pouvoir la ranger rapidement) et pas trop lourd (pour pouvoir la transporter facilement).

Voici ma liste de matériel :

  • Planche d’OSB 24’’ x 36’’
  • Tape aluminium
  • 3 épaisseurs de ouate de coton
  • Toile de coton
  • Agrafes ½’’ (pas ta petite brocheuse de bureau là… le truc de construction)

La base est faite en OSB (planche de particules) ½’’ d’épaisseur. Je voulais être vraiment certaine que ça tordrait pas… mais je pense que du ¼’’ ça ferait la job aussi (et c’est moins lourd).

planche de OSB

Le tape aluminium, c’est pour mettre une barrière contre l’humidité (tu veux pas que la moisissure pogne dans ta planche, right?). En plus, c’est résistant à la chaleur.

Pour ajouter un peu de mou, y’a plein d’options. Moi, j’ai choisi la ouate de coton (communément appelé quilt batting). J’aime que ma surface de repassage ait un petit mou, mais je veux pas un truc super moelleux et fluffy pour autant…

Tu pourrais opter pour de la Kodel ou même un coussin en mousse d’ameublement. Moi, je trouve ça trop mou (mais c’est toi le/ chef de ta surface de repasage).

L’autre avantage de la ouate de coton, c’est qu’elle supporte bien les très hautes températures. J’ai donc pas peur que quelque chose crame dans ma planche.

Finalement, la toile de coton sert à recouvrir le tout. Ici, le coton est particulièrement important. Contact direct avec ton fer : tu veux que ça supporte même les plus hautes températures.

Être ben fancy, tu pourrais aussi opter pour une toile de tissu teflon. Mais personnellement, je me connais, je vais finir par tacher ma planche… je veux donc quelques chose qui me fera pas trop de peine à remplacer.

Une fois que t’as tout ton stock, voici comment monter le tout :

  • Recouvre le dessus de ta planche avec le tape aluminium

tape aluminium

  • Installe tes 3 épaisseurs de ouate de coton par terre. Puis place ta planche en plein centre (aluminium vers le coton). Assure-toi que la ouate dépasse d’au moins 2-3’’ tout le tour de la planche.
  • Retourne les couches de ouate et vient tacker tout le tour. Je te recommande de commencer par les centres.

étape 1

  • Coupe ton surplus au besoin.

étape 2

  • Puis, assure toi de bien plier les coins.

étape 3

  • Et termine en ajoutant quelques agrafes pour être certain que tout le tour est bien fixé.

étape 4

  • Une fois que ton batting est installé, refais le même processus pour la toile du dessus.

étape 5

  • Et voilà! Ta planche à repasser est prête.

Moi, je l’ai visé à mon meuble (par en dessous). Mais pour être ben honnête, c'est pas absolument nécessaire. Elle se serait pas sauvé anyway.

set up de repassage
J'adoooore mon nouveau set up!
  • J'aime pouvoir déplacer le tout sans forcer.
  • J'aime l'espace de rangement en dessous pour tous mes cossin de repassage (et +).
  • J'aime le petit bout de tuyaux à gauche, qui me permet d'accrocher les costumes une fois pressés.

Le dernier truc qui me reste à installer, c’est une power bar avec un timer pour que mon fer s’éteigne tout seul en cas d’oubli.

Autrement, le tout est fini et fonctionnel. Et awesome.

Alors, comment tu trouves mon set up?


3 commentaires


  • Kathy

    Bonjour
    C’est un très bon fer que j’utilise. Je le recommande a tous. C’est mon deuxième et je suis toujours satisfaite


  • Louise

    Vraiment nice ton set up, ça donne de bonnes idées. Merci de partager.


  • Carole

    Écoute Écoute Écoute j’ai pas besoin de ton set up pis j’ai tout lue tu devrais écrire un livre tu me fascine avec tes super idées wow Bravo


Laisse-moi un commentaire

Prends bien note que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés