fbpx

Entrevue d'expert : Julie Lecours-Ouellet, Chapelière

Il y a quelques mois, je me suis entretenue avec Julie Lecours-Ouellet, des Créations Sydéral. C’est une super chapelière avec qui j’ai travaillé quelques fois. Elle fait autant des coiffes de GN que des chapeaux de tous les jours.

Si t’aimes les chapeaux. Et que les techniques de fabrication, ça te parle, je pense que tu vas aimer cet entrevue. 😊

Le parcourt de Julie

✂ Depuis quand tu fais ça, de la chapellerie?

J’ai mon entreprise depuis 2003, officiellement. Mais j’ai commencé à faire des chapeaux à 16 ans… Faite que, ça fait quand même quelques années (je viens d’avoir 40).

✂ À l’âge où tout le monde se pose des questions sur qu’est-ce qu’ils vont faire dans’ vie. Où y’a rien de clair… Toi, tu t’es dit, à 16 ans : «Moi, m’a faire des chapeaux»?

Ouais. J’ai eu un gros flash.

En secondaire 5, fallait que je trouve en quoi je voulais m’inscrive au Cegep. Pis y’avait juste rien qui m’intéressait. Je savais pas…

Pis, en janvier, j’ai été ben malade. J’ai fait une grosse crise d’appendicite. Pis j’ai manqué 3 semaines d’école. Mais tsé, dans ce temps-là, y’avait pas Netflix… y’avait pas grand-chose mettons. Fait que le matin, j’écoutais les p’tites émissions de madame. Pis un matin, y’avait une entrevue avec une modiste.

Pis là, j’ai fait comme «Ah! On peut faire ça?». Ça a été une révélation. Me suis dit : «Ben, c’est ça que j’vais faire».

Quand je suis retourné à l’école, j’étais toute contente. Je suis allé voir l’orienteur, pis je lui ai dit : «j’veux faire ça. En quoi je m’inscris?». Pis il m’a répondu «ben non, ça n’existe plus, là».

Faite que, finalement, je suis allée au cégep en science humaine.

Un moment donné, on m’a parlé d’une exposition de chapeaux sur Mont-Royal.  Fait que, je suis allé là-bas. Je suis arrivé là, pis j’ai dit : «Ok, moi je veux apprendre».

La semaine d’après, je suis allé rencontrer Élise Delafontaine (une chapelière qui donnais des cours à l’époque) à son atelier. Et j’ai commencé à prendre des cours privé avec elle. Pendant 2 ans, 1 fois par semaine, j’allais un 3 heures à son atelier. Pis elle m’a tout montré.

L'entreprise d'une chapelière

 ✂ Tu fais quand même des chapeaux de toutes sortes : paille, feutre, tissus. Tu fais toutes sortes d’affaires. As-tu une spécialité?

Je te dirais peut-être plus le feutre. Mais j’aime pas mal tout.

 ✂ Et ta clientèle, c’est qui?

C’est assez varié. J’ai une bonne clientèle pour les chapeaux de tous les jours. Surtout des femmes, genre 35-60 quelques.

Pis j’ai aussi le côté historique / fantastique / personnage de GN qui est ben trippant et que j’aime ben faire.

 ✂ Pis, ya-tu un truc que tu préfères entre le classique et le plus fantastique?

J’aime ça faire les 2. Mais c’est sûr que le côté GN / historique, je trip.

À la base, tout ce qui est historique, j’aime beaucoup ça. Je fais pas de GN, mais tout ce que je lis et j’écoute est historique, ou fantastique… avec des dragons. Ha! Ha! C’est vraiment un univers que j’aime beaucoup.

Parce que, pour le chapeau de tous les jours, faut généralement que ça reste plus straight. Faut que ça soit pratique. Dans le GN, on peut se lâcher lousse.

  ✂ Je sais que t’as une boutique. Mais tu fais aussi du sur mesure. Est-ce que tu fais un plus que l’autre?

C’est peut-être moitié-moitié, je te dirais. Je fais pas mal des 2. Des fois, le monde choisis un modèle sur ma boutique, mais va vouloir le modifier un peu, ou demander une autre couleur.

J’ai pas vraiment le temps de m’ennuyer de quelque chose, mettons. Ha! Ha!

Le processus de création

 ✂ C’est quoi les étapes quand tu fais un chapeau en feutre?

Moi, je fais pas de dessin avant. Des fois je vais gribouiller quelque chose, mais c’est souvent plus dans ma tête. J’y vais ben sur le fly.

Je m’installe, je fais chauffer mon feutre, pis je le moule sur ma forme. Faut que ça sèche, généralement jusqu’au lendemain. Des fois, je vais retravailler ma forme un peu. Des fois ça peut s’étendre sur une couple de jours, dépendant du modèle.

Après, c’est la finition. Pis la décoration.

 ✂ Quand tu travailles à la chaleur, est-ce que c’est juste avec ton fer?

Non, j’ai mes têtes chauffantes. Je mets un linge mouillé dessus, fait que ça me fait une vapeur. Pis j’ai des bouilloires et le fer à repasser aussi.

Mettons, si je veux aplatir un bord, j’y vais au fer à repasser. Mais avec un linge mouiller tout le temps. Ça prend vraiment beaucoup de chaleur, mais en même temps faut que ce soit assez mouillé. C’est ça qui va faire en sorte que le feutre va devenir malléable. C’est comme ça qu’on peut l’étiré, on peut le rapetisser, on peut faire des plis… On peut faire n’importe quoi avec le feutre. C’est pour ça que j’aime ça.

 ✂ Pis la paille, ça ressemble-tu pas mal, la technique pour le moulage?

La paille, je la moule juste à l’eau. À l’eau et à la gélatine. Ça dépend si je la veux plus rigide. Ça dépend de la paille aussi.

Ya des pailles que je fais une petite patine avant, avec de la peinture. Des fois je peux les teindre aussi, dépendant de la paille. Tsé, le feutre, je le teint pas, je l’achète déjà de la bonne couleur. Mais la paille, ça se teint… mais avant le moulage. Parce qu’il faut que tu la trempes.

Des petits trucs pour les patenteux

 ✂ Si quelqu’un qui veut modifier un chapeau déjà fait, tu suggères quoi? Mettons pour changer la couleur?

Le feutre, c’est pas idéal. Mais la paille ça se peinture bien. Ya des pailles un peu plus glissantes, que si tu frottes, ça va partir un peu, mais en générale, ça se peinture vraiment bien.

 ✂ Et si tu veux changer la forme? Est-ce qu’il y a de quoi à checker?

Ya beaucoup de la paille synthétique, ça c’est sûr qu’il y a pas grand-chose à faire avec ça. Généralement on s’en rend compte que c’est synthétique. Si ya une étiquette, on vérifier. Si c’est écrit polyester ou nylon… c’est pas de la paille. Ça pousse pas dans un arbre, tsé. Généralement si ça sent un peu le gazon, t’as plus de chance que ce soit de la vraie paille.

Par contre, la paille des fois c’est plus difficile à remodeler. Ça va sécher, ça va craquer. Du feutre c’est bon tout le temps, mais de la paille, c’est plus fragile un peu.

Le feutre se retravaille mieux que la paille, en général.

 ✂  Si on jase, justement, plus feutre, y’a tu des trucs à regarder sur un chapeau que tu veux transformer?

L’idéal, j’assume, c’est de partir d’une capeline de moulage, qui est faite pour ça… Mais mettons que tu pars d’un chapeau, ya tu des affaires à regarder?

C’est sûr que si le chapeau est en un morceau ça aide un peu. Parce que souvent, ils vont être coupés au niveau de la calotte et du bord (ça, on va le voir en regardant en dedans). Parce que si on le défait, on va avoir 2 petits morceaux de feutre au lieu de 1 grand morceau.

Vérifier aussi qu’il y ait pas trop de spot de colle, ou qu’il est pas trop magané.

 ✂ S’il est plus rigide, il a probablement eu des produits dessus. Ça veut-tu dire qu’il va être plus dur à remouler?

C’est pas si pire. Ça se travaille quand même. Va falloir le chauffer un peu plus, ou un peu plus longtemps. Mais généralement ça se travaille pareil.

Mais c’est sûr qu’il faut garder en tête que le chapeau à déjà été étiré, déjà été travaillé, déjà été empesé. Fait que, on va être un peu plus limité dans ce qu’on veut faire que si on part d’un feutre neuf. Mais en général, ça se re-travaille quand même très bien.

Moi, j’en travaille beaucoup de vieux chapeaux que je recycle.

 ✂ Et au niveau des couleurs. Tu disais que tu travailles toujours avec un feutre qui est de la bonne couleur en partant. As-tu déjà essayé de teindre du feutre?

Non… faudrait que j’essaie. Tout le monde m’a toujours dit que ça se teint pas égal… Pis ça a juste jamais adonné que je teste. Pourtant, quand quelqu’un me dit ça se fait pas, d’habitude, la première affaire que je me dis c’est «je vais l’essayer». Ha! Ha! Ouin. Faudrait que j’essaie.

 ✂ Ya des chapeaux de feutre qui gardent un petit peu de mou. Mais un chapeau melon, un haut de forme que t’achètes en magasin, c’est comme ben raide.

Comment c’est fait? Ça se remodifie-tu?

Ça se modifie… mais c’est plus compliqué. Les chapeaux melon, haut de forme, c’est plus de la chapellerie pour homme, c’est pas vraiment fait à la main. C’est plus des machines. Et c’est très, très empesé.

Moi, je suis modiste. La chapellerie pour homme, c’est un peu le même processus, mais avec de la machinerie plus industrielle.

Ça se fait, de rendre plus rigide à la main, mais ça prendrait beaucoup plus de produit.

Moi, j’aime garder un côté un peu mou.

 ✂ Peux-tu expliquer, c’est quoi la différence entre chapelier et modiste?

Oui. Dans le fond, la chapellerie, c’est le côté manufacturé. C’est la fabrication de chapeau en série. C’est souvent associé aux chapeaux plus pour homme aussi.

Les modistes, font plus des petites lignes, des chapeaux sur mesure, exclusif, plus à la main.

À l’époque, mettons en 1800 quelques, quand tout le monde portait des chapeaux… Pour les hommes, c’était un peu plus tout pareil, en série (fait par des chapeliers).

Les femmes, avaient toutes des chapeaux, mais c’était plus personnalisé (fait par des modistes).

 ✂ Et si on revient au produit pour rendre le chapeau plus rigide… c’est quoi?

C’est une poudre que j’achète chez mes fournisseurs de feutre, que je mélange à de l’alcool, qui est fait pour empeser le feutre.

 ✂ Et on trouve ça où?

J’en vends. Si le monde en veut, des matières, ou n’importe quoi. Si quelqu’un veut un feutre ou des pailles. Ou même le produit pour durcir. Je peux le vendre déjà mélangé, ou avec la recette. Pour le monde de GN surtout. Des fois ils m’appellent, après une couple de GN à la pluie, le chapeau peut être rendu un peu mou. Je peux leur fournir du produit pour qu’ils le durcissent eux-mêmes.

 ✂ Sur ta boutique on peut retrouver tout ça?

Mon site est pas super à jour pour les matières premières. Mais le monde peut me contacter directement. Je peux avoir un peu n’importe quoi. Faut juste le prévoir un peu d’avance pour que je le commande si j’en n’ai pas en stock.

Et si tu veux apprendre...

 ✂ Et tu donnes des cours aussi?

Oui. Je donne des cours privé. 1 personne ou petit groupe, 2 à 4 personnes.

Mon cours de base, que je donne le plus souvent, c’est un 12 heures de cours. Et, là-dedans, on fait 3 chapeaux minimum. Y’en a qui en font plus… ça dépend de chacun. Je montre 2 techniques de feutre et la technique de paille. Et je montre les finitions. C’est un bon survole des bases.

Le monde, après, pourrait faire pas mal n’importe quoi. Après, tout ce que ça prend, c’est de la pratique.

 ✂ Pis de s’équiper aussi, j’imagine? Ça te prend quoi pour t’équiper si tu veux faire ça chez vous?

De base… Idéalement, une tête chauffante. Ou une bouilloire très puissante. Pis, pas une bouilloire qui arrête quand l’eau bouille (c’est dur à trouver des bouilloires qui bouillent pour vrai. Ha! Ha!).

Mais si non, une tête chauffante. Avec un ou 2 moules en bois, ça peut quand même être une bonne base. Parce que avec une forme de base on peut quand même faire plein de choses.

Mais si non, les gens peuvent venir travailler ici aussi (après avoir suivi le cours). C’est comme un atelier libre. Ils peuvent utiliser mes moules, mon équipement, tout ça. C’est pas un cour privé… je fais mes affaires de mon bord, je suis jamais ben loin, mais faut que la personne ait suivi le cour. Faut que je la connaisse.

 ✂ Pis pour quelqu’un qui veut juste re-shaper un chapeau, ou quelque chose comme ça. Qui n’a pas les outils, mais qui veux pas nécessairement full s’équiper pour en faire beaucoup. As-tu des petites passes pour tricher un peu si t’as pas de moule?

On peut se débrouiller avec à peu près n’importe quoi. Un plat de plastique peut faire la job rendu là. Dans le fond, c’est un support pour tenir la forme de notre chapeau. Moi, des fois j’en fais en duct tape.

J’ai fait un chapeau d’Orc pour les Artisans d’Azure… J’avais un genre de moule de Barbapapa un peu bizarre, mais il était beaucoup trop petit pour ce qu’ils voulaient. J’ai mis des sacs en plastique, de la kodel et du tape. Ya moyen de se patenter de quoi. Ça pique pas super bien, mais ça fait la job pareil.

Le mot de la fin

 ✂ C’est quoi que t’aimes le plus dans ta job?

La variété de projets est l’fun. J’aime partir des projets complètement flyé. Pis les gens qui sont juste content de voir que, wow, ça se fait.

 ✂ Ma question geek de la fin : Ton univers geek préféré?

Je trip ben gros sur tout ce qui est légende Arthurienne. Pis tsé, quand ya un dragon pis de la magie, en général, j’aime ben ça. Ha! Ha!

Un gros merci à Julie pour ses conseils. Si tu veux voir ce qu’elle fait, tu peux la suivre sur Facebook ou sur Instagram.

Pour te procurer un chapeau (ou même du matériel), va voir son site : creationsyderal.com

Sur ce, on se reparle bientôt.
en attendant… Keep on crafting! ✂🐙

Julie-Chantal - costumes et accessoires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

T'aimes mes trucs ?

fais partie de ma gang V.I.P

Inscris-toi ici pour recevoir mes petites astuces exclusives toutes les semaines. 🖤